Augustin Kabuya : « Coup de chapeau au peuple ne-kongo; ils ont prouvé combien ils sont derrière le Chef de l’État»

Augustin Kabuya : « Coup de chapeau au peuple ne-kongo; ils ont prouvé combien ils sont derrière le Chef de l’État»

mai 3, 2021liberteplusNo Comments

LIBERTÉ PLUS: Au Kongo Central, vous avez drainé du monde dans toutes les activités tenues à travers les différentes contrées de cette province. Peut-on dire que le parti demeure toujours populaire 4 ans après le décès d’Étienne Tshisekedi d’heureuse mémoire. Au fait, c’est quoi le secret?

A K: Nous ne pouvons pas nous comparer à feu Étienne Tshisekedi. Il était un phénomène en qui tout le monde se reconnaissait. Etienne Tshisekedi faisait l’unanimité au sein de l’UDPS, mais aujourd’hui il y a d’autres courants qui me contestent. C’est leur droit, nous sommes en démocratie. En ce qui concerne la popularité dont vous faites allusion, là c’est le secret de Dieu! Rappelez quand nous sommes arrivés à Tshiela, il y a eu une forte pluie. Je commençais déjà à réfléchir sur l’éventualité de reporter la manifestation pour le samedi. Mais curieusement, j’ai trouvé des gens qui m’attendaient de pied ferme. Ce qui montre leur engagement total par rapport à mon passage dans le Kongo Central. Je pense que c’est Dieu seul qui connait le destin de tout homme. C’est Dieu seul qui savait qu’à cette époque il y aurait un secrétaire général qui devait sillonner les provinces pour redynamiser le parti et organiser les cérémonies d’investiture des comités fédéraux. C’est à Dieu seul qu’il revient de répondre à cette question pertinente. Car, c’est lui qui envoie les gens pour venir nous écouter et appliquer nos directives..

Aujourd’hui, ce n’est un secret pour personne. J’ai refusé d’intégrer les institutions pour rester au parti. C’était Stratégique pour faire le travail que j’accomplis maintenant et de mettre fin une bonne fois pour toutes au débat relatif à la vérité des urnes. Coup de chapeau au peuple ne kongo. Ils ont prouvé combien ils sont derrière le Chef de l’État.

Certains né-Kongo m’ont posé la question de savoir pourquoi as-tu refusé de monter sur le Tshipoyi. Ce matin on étale le tapis rouge pour que tu y marches, tu refuses. À vrai dire, ce qui me préoccupe moi, c’est le résultat ! Atteindre les objectifs que nous nous sommes assignés au départ de Kinshasa dans le but de satisfaire tout le monde. C’est absolument loin des intérêts personnels. Autrement, j’allais adhérer à la proposition du chef de l’État d’intégrer les institutions. Mais, j’ai refusé pour être à côté de la base. Aujourd’hui, ce sera la clôture pour le kongo central. Après, je vais envisager de descendre dans le grand Bandundu, si cela est la volonté de Dieu.

Propos recueillis par Hervé Mulumba
Liberté Plus