Joyeux 38e anniversaire de l’UDPS

Joyeux 38e anniversaire de l’UDPS

Chers compatriotes, L’UDPS, notre parti, célèbre ses 38 ans d’existence sous un jour nouveau. Un jour où contrairement à toutes les années passées, il peut faire la démonstration de sa popularité sans être perturbé…

Chers compatriotes,

L’UDPS, notre parti, célèbre ses 38 ans d’existence sous un jour nouveau. Un jour où contrairement à toutes les années passées, il peut faire la démonstration de sa popularité sans être perturbé par des bombes lacrymogènes, des arrestations arbitraires, des enlèvements ou des exactions policières de tout genre. Nous devons féliciter la direction politique pour avoir imaginé un anniversaire au Stade des Martyrs, le plus grand lieu public ouvert dont dispose la ville de Kinshasa. Si l’UDPS, autrefois bâillonné peut célébrer publiquement dans la quiétude aujourd’hui, c’est qu’il faut croire en l’alternance politique qui est intervenue en R.D.C. et qui a hissé Félix Tshisekedi à la tête du pays. La dictature d’hier n’est plus le maître de l’espace public. Même s’il y a encore de la résistance, la démocratie fait progressivement son chemin et la liberté, les droits des citoyens et le développement qui l’accompagnent ne doivent plus être un mythe. Cependant la consolidation de cet Etat de droit et la matérialisation effective de ses objectifs exigent l’implication politique soutenue des citoyens.

Nous devons saisir ce moment pour renforcer les institutions démocratiques. La justice, le parlement, l’exécutif ne peuvent fonctionner convenablement que grâce à la participation politique des citoyens. La justice, par exemple, ne se saisit que des dossiers que les citoyens lui apportent. Il nous revient à nous, la société civile, de donner du travail au système judiciaire en dénonçant de façon formelle des crimes dont la société a été victime. Ici, encore une fois, l’UDPS, avec Jean-Marc Kabund à la tête, montre la voie. Le rassemblement d’aujourd’hui au stade n’est pas qu’une démonstration de la force du parti, c’est aussi un rappel que le peuple doit s’approprier la vie politique pour que celle-ci reste effectivement démocratique. Car les droits ne sont pas donnés sur un plateau par un pouvoir, les citoyens les arrachent par leurs demandes, voire par leurs pressions. Dans ces pressions, il est permis de briser légalement les poches hostiles de résistance. La société civile, les citoyens organisés, c’est nous tous, le peuple congolais, qui devons jurer ne plus reculer. Nous devons saisir l’ère nouvelle qu’offre la direction du pays par un fils du terroir, élu et soutenu par ses compatriotes, pour renforcer et conserver jalousement ce pouvoir qui garantira de façon durable l’espace démocratique. Nous devons le défendre patriotiquement contre contre des envies interne et externe. Si le peuple ne suit ni ne surveille le pouvoir de la république, c’est qu’il laisse l’occasion aux vautours extérieurs de l’encadrer à leurs profits. Le 38e anniversaire de l’UDPS semble bien coïncider avec le premier anniversaire de la vie démocratique en R.D.C. Mes hommages aux Kinois qui auront répondu positivement à l’appel de l’UDPS en remplissant le Stade des Martyrs.

Je reste certain que dans son discours d’aujourd’hui au stade, Jean-Marc Kabund ne manquera pas de susciter cet intérêt pour nous, le peuple, d’accompagner le nouveau pouvoir et de l’orienter vers le respect de ses engagements en faveur du développement intégral.

Nous souhaitons longue vie à son Excellence M. Félix Tshisekedi, président de la république et longue vie au nouvel État démocratique de la R.D.C.

A tous et à toutes, joyeux 38e anniversaire du parti.

Que vive l’UDPS! Que vive le Congo !

Marc Kapend

Représentant & Président fédéral

UDPS-Canada